Centre d'Etude et
de Recherche sur l'Obésité
et la Nutrition en PACA

Orienter vos patients

Pour les professionnels

L’objectif d’ObEP PACA est d’améliorer la qualité de la prévention et de la prise en charge des enfants et adolescents ayant un surpoids ou une obésité en région PACA. ObEP PACA s’appuie pour cela sur les recommandations nationales ANSES pour l’alimentation et l’activité physique et celles élaborées en 2011 par la HAS à la demande de la Direction générale de la santé dans le cadre du deuxième programme national nutrition santé (PNNS) 2006-2010.

Pour ce qui concerne la prise en charge, la HAS recommande que la prise en charge prenne en compte les principes de l’éducation thérapeutique du patient afin d’aider le patient et son entourage à acquérir les connaissances et les compétences dont ils ont besoin pour gérer au mieux sa vie avec une maladie chronique.

La prise en charge recommandée comprend plusieurs domaines d’intervention avec pour objectif final la modification des comportements. Cette prise en charge est idéalement pluridisciplinaire et doit prendre en compte l’activité physique, la lutte contre la sédentarité, l’équilibre des rythmes de vie, dont le sommeil, l’alimentation, les aspects psychologiques et socio-économiques. Le médecin traitant est le pivot de l’organisation de cette prise en charge.

Le processus de soins se fait sur le long terme et est centré sur le patient. Tous les professionnels formés et pouvant faire partie d’une équipe pluridisciplinaire de prise en charge d’un enfant figurent sur l’annuaire de professionnels d’ObEP PACA. Vous pouvez les localiser et obtenir leurs coordonnées sur la cartographie

Trois niveaux de recours et de coordination de la prise en charge pluridisciplinaire sont recommandés

Le 1er recours :

Il correspond à une prise en charge de proximité par le médecin habituel de l’enfant. Il est proposé́ aux enfants et adolescents :

  • en surpoids ou présentant une obésité commune non compliquée ;
  • pour lesquels le contexte familial est favorable suggérant une capacité à mettre en œuvre les changements proposés ;
  • sans problème psychologique et social majeur identifié.

Le médecin traitant de l’enfant réalise l’évaluation initiale et décide des orientations nécessaires. Il peut décider d’être accompagné dans le suivi par d’autres professionnels de proximité, en fonction des besoins (diététicien, psychologue ou psychiatre, dans le cadre ou non d’un réseau).

Le 2ème recours

Il correspond à une prise en charge multidisciplinaire organisée à l’échelle d’un territoire, faisant appel à des professionnels spécialisés.
Il est proposé́ aux enfants et adolescents :

  • en cas d’échec de la prise en charge de 1er recours ;
  • et/ou en surpoids avec ascension brutale de la courbe d’IMC ;
  • et/ou présentant une obésité avec d’éventuelles comorbidités associées ;
  • et/ou dont le contexte familial est défavorable ;
  • et/ou avec une problématique psychologique et sociale identifiée.

Il peut s’agir également d’une demande de diagnostic dans le cadre d’une obésité secondaire nécessitant une équipe spécialisée pour déterminer la prise en charge la plus adaptée.

Un suivi multidisciplinaire est recommandé́ (diététicien et/ou psychologue ou psychiatre et/ou professionnel en activités physiques adaptées, etc.).

Le médecin traitant de l’enfant assure la coordination des soins, en lien avec les acteurs de proximité ou l’équipe spécialisée. Cette dernière peut intervenir en apportant son expertise, en mettant à disposition son plateau technique pour des explorations éventuelles, pour des séances d’éducation thérapeutique de groupe ou pour des courts séjours (< 2 mois) en SSR

Le 3ème recours : 

Il est organisé́ à une échelle régionale et correspond à une prise en charge coordonnée par un médecin et un centre spécialisé de l’obésité:

  • en cas d’échec de la prise en charge de 2e recours ;
  • et/ou lorsqu’il existe des comorbidités sévères ;
  • et/ou en cas de handicap dans la vie quotidienne généré par l’obésité ;
  • et/ou lorsque le contexte familial est très défavorable (carence éducative, maltraitance, composante psychiatrique et/ou sociale majeure).

Il peut s’agir également d’une demande de diagnostic dans le cadre d’une maladie rare nécessitant une équipe spécialisée (centre de compétence maladie rare et/ou centre de référence maladie rare) pour déterminer la prise en charge la plus adaptée.

Le médecin et l’équipe spécialisés peuvent intervenir en apportant leur expertise, en mettant à disposition leur plateau technique. Le médecin et le centre spécialisé peuvent également assurer la coordination des soins en lien avec le médecin habituel, décider et réaliser des orientations nécessaires (avis spécialisés) et discuter des indications de séjours prolongés en SSR (> 2 mois), ainsi que, dans les situations exceptionnelles, des éventuelles indications de chirurgie bariatrique. Un suivi multidisciplinaire est recommandé.